Qu'est-ce que l'Office Poétique

ET MAINTENANT?

Et maintenant c’est à notre tour de nouer les fils des pensées, les enchevêtrements des mots, les intrigues des merveilleuses intuitions des enfants, des filles et des garçons.

Le fil que Matilde Marras et moi tenons entre nos mains rejoint les kilomètres de fils poétiques déroulés ces dernières années. Comme nous le rappelle Shel Silverstein, « nous devons tisser des histoires avec des fils d’or scintillants ».

Une nouvelle aventure commence, mais le chemin a été tracé par ceux qui nous ont précédés et continuent de nous accompagner :

Bruno Tognolini, Andrea Serra et Valentina Sanjust, avec la complicité des amies de La Tana di Lunamoonda.

Une Pompe de Sens, un Cœur d'Écriture qui aspire les Histoires des Lecteurs de toutes parts pour qu'elles rencontrent celles des Livres.

L’essence de l’Office Poétique est dans cette belle définition de Bruno Tognolini.

Nous continuerons à recueillir les pensées des fillettes et des enfants, des filles et des garçons, avant et pendant le festival, à l’instar d’Andrea et Valentina, nous les étendrons comme des vêtements exposés au soleil et au vent.

Que fait-on à l’Office Poétique ?

Une partie du travail est réalisée dans les mois qui précèdent le Festival : c’est la première récolte, les premières pousses des graines lancées dans les salles de classe des écoles et bibliothèques qui accueillent notre proposition.

Après une sélection minutieuse, les pensées sont imprimées sur de grandes feuilles colorées, étalées au soleil et enroulées sur les fils qui parcourent tous les espaces ouverts de l’ExMà et offertes aux yeux de tous les visiteurs.

La deuxième récolte se déroule pendant les journées du Festival, dans un renouveau continu d’intuitions, de visions, de fragments d’histoires, d’aperçus de poésie.

Au fil des années, l’Office Poétique a collecté des milliers de suggestions. Un catalogue de pensées drôles, mélancoliques, culottées, mordantes, mais aussi un portrait composite et inachevé de ce que chaque petite fille et chaque petit garçon ne cesse de nous répéter : c’est moi.

Emanuele Scotto (U Direttù)

Pour information écrivez-nous à cette adresse: ufficiopoeticofestival@gmail.com

Matériaux

L’Office poétique, au fil de dix-huit éditions, a recueilli une grande quantité de réflexions de garçons et de filles.

Sept mille cent trente-trois pour être exact.
Les voici!
Parce que les belles choses doivent être partagées et qui sait, peut-être qu’elles pourraient devenir des graines à partir desquelles pourront naître des histoires, des dessins et des comptines.
Et si elles seront belles, partagez-les avec nous.

Colletta #dinecessitàtribù

sostieni il Festival Tuttestorie, partecipa alla colletta.
Dona quel che puoi, te ne saremo grate, noi e Augusto!